Les dessous de mon voyage à Copenhague

10 mai 2018.Marie.0 Aime.0 Commentaires
Home/Europe/Danemark/Les dessous de mon voyage à Copenhague

Chaque voyage a son lot d’anecdotes plus ou moins cocasses. Mon voyage à Copenhague n’a pas manqué à la règle. Comment vous dire que j’ai eu peur, envie de rire, envie de pleurer, envie de m’écrouler dans mon lit… Bref, de belles émotions qui font de beaux souvenirs et un beau voyage !

Les anecdotes qui rendent mémorable un voyage

  • A mon arrivée à l’aéroport de Copenhague, je ne savais pas exactement où je devais aller. Okay, je l’admets. Je suis arrivée les mains dans les poches. Je savais qu’il y avait un train pour rejoindre la ville. Ca, okay. Mais alors, pour le prendre et dans quelle direction… J’ai acheté mon billet, je suis descendue sur le quai (en suivant les autres voyageurs, autrement dit “je fais confiance aux autres, tant pis si je finis égorgée par un serial killer”). Je n’ai jamais compris comment on compostait les billets danois (si on les compostait bien) et surtout, je suis montée dans un train. Sans trop savoir où il m’emmenait. Je n’ai checké qu’une fois le train parti, sur mon téléphone. Et regardez ! Je suis toujours vivante 😀
  • Je suis arrivée dans les rues de Copenhague en pleine nuit. Bon, il était 17 heures. Mais dans le nord, il fait nuit très tôt, surtout en décembre. Mon téléphone n’avait presque plus de batterie, mais je ne m’en souciais pas tellement. Ma préoccupation était surtout de trouver ce foutu hôtel que mon foutu GoogleMaps ne parvenait pas à trouver. A moins que ça ne soit moi qui ne voulais pas suivre ses indications, la légende ne le dit pas. Bref, mon téléphone a fini par s’éteindre. En plein milieu de la rue. J’avais un chargeur externe. Rangé DANS ma valise. J’ai donc ouvert ma valise en plein milieu d’une rue, en pleine nuit, pour trouver mon chargeur. Maintenant, je sais que je dois toujours avoir mon chargeur dans mon sac-à-dos. Vous voyez, j’apprends de mes erreurs !

Mes petits souvenirs de Copenhague

  • Le pain, ils ne connaissent pas tellement à Copenhague. En fait, je crois qu’il n’y a qu’en France que l’on voue un aussi grand culte à la baguette. Au Danemark, le pain est un croisement entre du pain et une miche. Comment vous dire que pour manger ça, il faut 1/ avoir une grande faim 2/ nourrir une famille de 6 personnes.
  • Je mangeais des salades tous les soirs, achetées dans un magasin dans la journée. Plus simples et plus économiques. Sauf que le premier soir, je ne me suis pas aperçue qu’il n’y avait pas de couverts. Je me suis retrouvée à manger de la salade verte avec mes doigts. Depuis, je vous jure que je pars toujours avec des couverts en plastique dans ma valise !
  • Il faisait tellement froid que la batterie de mon téléphone ne tenait pas. Elle fonctionnait seulement quelques heures, malgré l’avoir chargée le matin même. J’ai apprécié d’avoir ma batterie externe sur moi !
  • Les trottoirs de Copenhague sont pavés. Chose que je ne savais pas. J’ai passé mon temps à me tordre la cheville parce que j’avais pris des bottines à talons (un centimètre). C’était l’hiver, vous comprenez bien. Résultat, maintenant, je ne visite plus une ville sans mes sneakers préférées.

Et si on discutait de voyages ?

Catégories : Danemark

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

TRAVEL LINES EST UN BLOG PERSONNEL, DONT LES PROPOS N'ENGAGENT QUE MOI. MERCI DE NE PAS RÉUTILISER LES PHOTOS PRISES PAR MES SOINS ET DE NE PAS UTILISER MES CONTENUS.